Poitiers – Souffelweyersheim 74-57 : Bien fait, doit mieux faire

Ce match s’est déroulé à l’image d’une saison contrastée mais globalement réussie: débuts poussifs (4-13), rattrapage du retard initial (21-20), passage à vide (21-29), festival Dorsey (40-35 à la mi-temps), nouveau trou d’air (42-43), grosse poussée d’énergie (64-43), relâchement (64-47), résultat finalement plutôt satisfaisant (74-57).

Il convient de souligner encore une fois: Le PB cuvée 2015-2016, c’est une équipe jeune à la fois par la force des choses (restrictions budgétaires) et comme conséquence logique de la priorité accordée à la formation. L’épisode « festival Dorsey » du deuxième quart temps était également marqué par la présence énergisante sur le terrain du jeune meneur Johann Garbin (un rebond, deux passes décisives, aucune balle perdue); en un mot, il a su stabiliser l’attaque et mettre ses coéquipiers en position de réussir. C’est à marquer d’une pierre blanche.

En dehors des 34 points de Darrin Dorsey, MVP du match, il importe d’insister sur l’importance des 13 rebonds de Pierre-Yves Guillard et les 5 passes décisives de Jeff Greer, alors que les deux vieux briscards n’ont pas fait preuve d’une grande adresse. Par contre, Arnauld Thinon a réussi des tirs assassins (12 points), et les contre-attaques de Kevin Harley (15 points) ont eu lieu au début du troisième quart temps, bien avant que le match ne soit plié.

Quant aux autres jeunes pousses poitevines, Lenny Charles-Catherine était blessé, Remaud Morency a écopé de 4 fautes en quatre minutes, Mike Joseph a été muet sur le plan offensif, et Simon Cluzeau n’a foulé le terrain qu’en fin de match.

Pendant ce temps-là, Evreux s’est imposé à Toulon (76-81). Compte tenu du peu l’enjeu pour les hôtes, dont la montée en Pro A était déjà acquise, on peut relativiser l’importance du résultat. Cela dit, ce qui saute aux yeux à la lecture de la feuille de statistiques de ce match, c’est à la fois l’apport tangible de chacun des neuf joueurs professionnels référencés et le match de mammouth du pivot américain Joe Burton (21 points, 14 rebonds, 5 passes décisives, 6 fautes provoquées, évaluation s’élevant à 31). Sur le papier pour tout le moins, la semaine prochaine les Poitevins auront fort à faire.