POITIERS 95 – LE HAVRE 78

 

Avant le match: Bien qu’il soit trop tôt dans la saison pour qu’on parle de « tournant », ce match arrive à point nommé. Relégué en Pro B suite à de nombreuses années de sauvetage sur le fil de sa place en Pro A, Saint Thomas Basket Le Havre (STB) affiche de légitimes ambitions en s’appuyant sur son efficacité à l’extérieur (match remporté haut la main (85-69) à Boulazac, lors de la première journée du championnat) avant d’atomiser Aix-Maurienne (104-62). Quant au PB, c’est un club rajeuni et prometteur, avec des effectifs renouvelés et renforcés, qui cherche encore à asseoir sa suprématie à domicile et ne peut pas, suite au match perdu contre Vichy-Clermont du 5 novembre , se permettre un nouveau faux pas.

Pendant le match: Pendant deux minutes, Le Havre a dominé Poitiers de la tête et des épaules (0-9), ce qui a incité Ruddy Nelhomme de demander un temps mort qui a eu des effets bénéfiques ; grâce à un panier primé de McWhorter, fort incisif et bien inspiré, les débats ont commencé à s’équilibrer (3-9, 8-11 sur un panier également primé de Reed). Il y a même eu une légère vague d’euphorie ; contre toutes attente, encore grâce à Reed, les locaux sont passé devant (16-15). Or à l’image de l’expérimenté Nicholas Pope, les Havrais n’ont pas paniqué (17-20, 19-24) : en faisant preuve d’adresse et en provoquant des fautes pas toujours évidentes, ils ont fait grossir le score (25-31, à la fin du premier quart temps) … Et puis, la défense poitevine s’est resserrée, Thinon a marqué deux fois de suite de loin, et tout d’un coup, ayant enregistré 13 points consécutifs, les Poitevins semblaient prendre des commandes (40-33, puis 44-37). Or les tireurs adverses (Greene, King, Pope) étaient toujours en verve, et en une, ils avaient inversé la tendance (44-46). Or impulsé par Kenny Grant, les locaux ont répliqué efficacement ; de 47-49, le score est passé à 54-49, puis 56-51 à l’entracte. Quel festival offensif !

Après le match: Toujours en verve, avec leurs deux pivots (Fall, Joseph) qui livraient un match de gala, les Poitevins ont marqué les 10 premiers points du troisième quart temps (66-51). Par la suite, ils ont marqué (un peu) le pas, mais les Havrais n’ont jamais su réduire l’écart de manière significative (69-60, 78-70). Et de manière presque inespérée, les locaux ont trouvé l’alchimie d’équipe qui leur avait fait parfois défaut au début du championnat ; 8 joueurs, en fin de compte, ont eu droit à une évaluation globale égale ou supérieure à 10 ! A 4 minutes de la fin du match, c’est Drake Reed qui, grâce à deux paniers hargneux, a scellé le sort de l’adversaire du soir (82-72, 85-73). Une bonne soirée, en somme.