Poitiers 95, Boulogne 68 – LE match référence !

Poitiers 95-68 Boulogne : LE match référence !

Il y a très exactement trois mois, le 22 novembre 2013, funeste cinquantième anniversaire d’un terrible événement, le PB a accueilli l’équipe de Boulogne pour la première fois; en plein marasme, les héros locaux ont néanmoins trouvé les ressources leur permettant de prendre l’avantage sur le leader de la poule et de tenir bon dans les moments décisifs d’un match débridé et offensif (88-80). Un mois plus tard, le 22 décembre à Boulogne, capitale de la Côte d’Opale, les héros locaux ont creusé un écart conséquent le début; le tardif retour des tireurs poitevins n’a rien changé (94-80). Et le 22 février 2014, anniversaire de l’heureux événement qu’était la naissance de George Washington? Ces derniers mois, les Poitevins se sont extirpés du marasme et ont commencé à se positionner comme candidat sérieux aux play-offs prévus pour mai. Quant aux Boulonnais, ils ont continué à faire preuve d’une enviable régularité, si bien qu’ils mènent toujours la course en tête et peuvent sereinement briguer une accession à l’élite du basket français qui pourraient être acquise dès avant la fin de la saison régulière. A moins que…

 

Dès le début, panier de Souchu (16 points dans la première mi-temps), tout allait pour le mieux. La bête noire des Pictaves, Stéphane Brun, a tout de même mis un panier; pendant les 7 minutes suivantes, mais oui!, les Boulonnais n’allaient pas marquer le moindre point! Souchu a remis le couvert de loin (6-2), Greer a contré Brun, Guillard a marqué (8-2), Ingram a pénétré (10-2), et puis, le festival Fall a commencé (12-2). Greer a pris son temps, visé juste, et fait bingo (15-2). Peacock a perdu « bêtement » le ballon, Fall a marqué sur rebond offensif (17-2), Ingram a été irrésistible (19-2)…. Ce n’est que 2 minutes avant la fin de premier quart temps que Boulogne a donné une (petite) réplique (19-4). Suite à un nouveau dunk rageur de Fall (24-6), Brun a marqué (24-8) puis écopé d’une faute technique; suite à deux lancers francs de Thinon, les Poitevins terminaient en trombe le premier acte (26-8).

 Est-ce que le PB allait pouvoir continuer sur la lancée contre une équipe censée être excellente? Il suffisait d’un nouveau tir bonifié de Souchu (29-11), pour que de telles crantes soient balayées d’un revers de la main. Fall était toujours aux aguets, engrangeant des rebonds offensifs et posant le ballon dans la panier (31-14). Guillard n’étant pas en reste, après quinze minutes de jeu les Poitevins avaient franchi a barre de +20 (34-14). Et puisque Souchu (36-14) et Guillard (38-14) étaient toujours adroits mais avec un brin de réussite insolente, la fête se prolongeait. Quant à Fall, en bénéficiant de son avantage de taille il était tout bonnement dominateur (42-19). Et puis, à l’approche de l’entracte, on pensait que Souchu avait aggravé définitivement l’écart (44-19, 47-21), mais une interception dans les dernières secondes et un tir ajusté d’Ingram a permis aux Poitevins de mener de 29 points (50-21). La foule aux Arènes était aux anges. Vingt minutes de rêve…

On imaginait tout de même que piqués dans leur amour-propre, les Boulonnais allaient finir par réagir. Or des paniers successifs de Guillard (53-21), d’Ekeprigin (55-21) et (encore!) de Souchu (58-21) ont mis fin au moindre semblant de suspense. Pendant le reste du match, tout en restant concentrés et appliqués, les Poitevins ont « déroulé ». Souchu a fini par marquer 29 points (7 sir 10 à 3 points) en 29 minutes.

On craignait qui suite à la blessure de Mendy, les effectifs allaient être trop justes; Or en 7 minutes de jeu, le jeune Mike Joseph a montré des qualités de contreur, de récupérateur et de menace offensive potentielle. Les trois Américains de l’équipe n’ont marqué en tout et pour tout que 19 points (Ingram: 7; Ekperigin: 6; Greer: 6), ce qui n’avait pas la moindre importance dans un match d’anthologie, une démonstration éclatante, une rencontre à sens unique. Il va falloir confirmer lors des trois prochains matchs contre les mal-classés qui vont jouer leur place au Pro B: à Rouen le 25, contre Orchies aux Arènes d’ici une semaine, voire à Lille le 8 mars. Suite à une soirée d’euphorie, il va falloir enchaîner.

LES MARQUEURS POITEVINS : Souchu 29 Points, Greer 6, Guillard 12, Thinon 6,  Ingram 7, Fall 18, Harley 9, Ekperigin 6, Joseph 2.

 STATISTIQUES