POITIERS 84 – BOULOGNE 71 : LA VICTOIRE EN CHANTANT

Dès le début du match, le PB a mené la course en tête (10-2, suite à deux tirs à 3 points de Drake Reed). Défensivement, la présence de Fall dans (et en dehors de) la raquette était dissuasive. Or le meneur boulonnais, Gipson, était dangereux (10-10) ; chaque fois que Poitiers semblait se détacher, l’adversaire revenait sur ses talons. Mais une très bonne série de Jeff Greer, qui ne faisait pas son âge (37 ans), permettait à ses coéquipiers de souffler (20-16, 23-21 après 10 minutes de jeu, puis 29-21 après 11 minutes de jeu ; dans chaque quart temps, le PB démarrait en trombe). Et puis, après avoir mené de 12 points (38-26), suite à la sortie du terrain de Fall (2 fautes) et de Guillard (blessure), les visiteurs ont rapidement rattrapé leur retard (40-40), mais Var et Threatt (au buzzer) ont fait en sorte que la première mi-temps terminât en beauté.

Puisque le PB a été tout aussi dominant dès la reprise des combats (55-42, 58-45), on aurait pu imaginer qu’il était hors de danger. Mais encore une fois, avec Moisy en deuxième meneur et JBAM qui multipliait les rebonds, provoquait des fautes et marquait ses lancers francs, Boulogne redevenait menaçant (61-52).

C’est à ce moment que l’apport du jeune Simon Cluzeau a été décisif et déterminant ; plus d’une fois, il a récupéré un ballon qui « traînant », donnant à ses coéquipiers une nouvelle chance de marquer, chance dont ils profitaient, portant le score à 64-53 à la fin du troisième quart temps. Et enfin, le quatrième quart temps ayant également commencé parfaitement (71-57), une dernière frayeur (71-62) était sans conséquence ; cela dit, jusque dans les deux dernières minutes le vent pouvait tourner ; il n’en était heureusement rien, et le PB tenait sa belle victoire.