Poitiers 83, Hyères-Toulon 67 – Le PB continue sur sa lancée !

Poitiers 83-67  Hyères-Toulon : Le PB continue sur sa lancée !

A quelques heures de la confrontation de deux anciens pensionnaires du Pro A qui commencent à remonter la pente en Pro B, je m’attendais à une lutte défensive âpre et rugueuse; les deux formations avaient des arguments à faire valoir dans la raquette. Un autre point commun, c’est que tous les deux sont à court de rotations et risquaient d’avoir du mal à tenir la distance. Je m’attendais pas à un festival offensif! Vainqueurs six fois de suite dans leur chaudron de Saint-Eloi mais souvent perdants à l’extérieur, les Poitevins se trouvaient condamnés à gagner, alors les Toulonnais, qui voyagent plutôt bien alors que leurs supporters locaux manquent à l’appel, pouvaient aborder la rencontre avec une certaine décontraction, dont ils ont fait preuve lors de la présentation de l’équipe poitevine.

 Contrairement à mes prévisions, la partie a rapidement pris une tournure assez offensive. Avant de commettre sa deuxième faute, Tyren Johnson a fait des dégâts. Si ses coéquipiers ont perdu 4 ballons en 4 minutes de jeu, les hôtes n’ont pas su mettre le couvert (8-7). Ingram a tout de même commencé à prendre feu, et Ekperigin a marqué suite à un rebond offensif (12-7). L’excellent meneur Axel Julien a répondu avec une belle pénétration feintée (12-9), mais Thinon a mitraillé de loin (15-9). Les Pictaves commençaient à prendre l’ascendant, mais une série de fautes sifflées contre eux brisait l’élan et pourrissait l’atmosphère. Sur une action à 4 points (!) de Julien, Toulon revenait dans la partie (22-19), et le premier quart temps terminait sur un score de quasi-parité (24-23).

Assez inconstant sinon fantasque, Elson Mendy était tout de même productif (28-23 sur rebond offensif et panier). Un drive d’Ingram culminant en un tir « en cloche » fit creuser un premier écart (32-25). Puis le même joueur, qui commence à donner toute la mesure de son talent, a frappé de loin (35-27). Et grâce en majeure partie à l’amplitude de Moustapha Fall, l’écart s’est encore aggravé (47-35 lors du retour aux vestiaires).

Par la suite l’écart s’est stabilisé; sans jamais être complètement « à la rue », les Toulonnais ne sont jamais devenus réellement menaçants. Johnson a pourtant beaucoup tenté et pas mal réussi (53-45), mais les trois paniers suivants étaient poitevins (59-45); en tant que meneur de jeu astucieux et finisseur invétéré, Ingram était à la fois au four et au moulin. Qui plus est, Thinon est redevenu redoutable (4 tirs bonifiés), et suite à 30 minutes de jeu, le PB avait les choses bien en main. Ils n’arrivaient pas pour autant à tuer le match (73-64 à 4 minutes de la fin), mais encore une fois, Ingram a pris ses responsabilités (75-64), et son équipe est même arrivée à effacer « l’ardoise » du match aller à Toulon, perdu de 12 points, en l’emportant de 16 points. C’était la septième victoire consécutive de Poitiers à a St-Eloi; espérons que les Arènes ne porteront pas « la poisse »…

 

LES MARQUEURS POITEVINS : Souchu 4 Points, Greer 2, Guillard 8, Thinon 14, Mendy 9,   Ingram 24, Fall 4, Harley 1, Ekperigin 17.

STATISTIQUES