Poitiers 81, Le Portel 79 – On l’a échappé belle !

Score_PB_Le_Portel_8_Fev_2014

 

Dans les jours qui précédaient un match crucial entre deux prétendants des play-offs du mois de mai, certains observateurs se focalisaient de manière circonspecte sur le changement de lieu (on parle en anglais américain de sports venue). Encore une fois, le PB s’apprêtait à quitter son nid douillet (ou « ‘chaudron », si l’on préfère) de St-Eloi et à intégrer les Arènes pour 6 des 7 prochains matchs à domicile. Est-ce que les joueurs y trouveront rapidement leurs marques? Est-ce que le public, qui ne sera plus tout à fait au bord du terrain, se fera entendre dans les moments décisifs des matchs « à couteaux tirés »? Est-ce que les désillusions connues au même endroit par certains joueurs seront oubliées? En un mot, le virage sera-t-il négocié sans nouveaux accidents de parcours? De telles questions débordent le strict cadre sportif mais n’en méritent pas moins d’être posées, pour la dernière fois (espérons-le…).

 

La partie n’a pas démarré sur des chapeaux de roue. Suite à des approximations de part et d’autre, l’excellent Ronnie Taylor (17 points dans la première mi-temps) a ouvert le score (0-3). Une belle passe d’Ekperigin à Greer a fourni un début de réponse (2-3), mais le vieux briscard Charles-Henri Bronchard s’est rappelé au bon souvenir des Poitevins (2-5). Un tir à longue distance de Karim Souchu a créé une première égalité (5-5); Taylor a confirmé son ascendant (9-10), mais Guillard a eu la bonne idée de tenter sa chance en visant la cible (12-10). Une interception de Souchu puis deux lancers francs du capitaine ont creusé un premier mini-écart (14-10), et suite à un nouveau panier de Taylor (14-12), Justin Ingram a ajusté le tir (17-12). Par la suite, dans la valse des remplaçants, les Pictaves ne sont pas parvenus à consolider l’acquis; malgré l’entrée tonitruante d’Elson Mendy, à l’issue des 10 premières minutes ils étaient suivis de près par un adversaire tenace qui n’allait pas les lâcher de la semelle (24-21).

 

Dans le deuxième quart temps Mendy a ouvert la marque (26-21), mais un passage à vide poitevin est survenu, et les visiteurs se sont engouffrés dans la brèche (26-29). Seule une pénétration de Kevin Harley, qui a également provoqué une faute, a interrompu la mauvaise série (29-29); Kevin a continué illico presto sur sa lancée (31-29), et Mendy n’était pas en reste (33-29). A partir de là, le petit écart s’est stabilisé pendant quelques minutes, mais Taylor veillait toujours au grain (35-37), et Le Portel a conservé un léger avantage (37-39).

 

Et puis? Pendant le troisième quart temps, en 3 minutes de jeu, les Poitevins ont infligé un « 17-0 » à l’adversaire qui encaissait sans broncher; de 42-45, le score passait à 59-45! Quelle euphorie! Il y avait 2 tirs bonifiés d’Ingram, 1 de Greer, 1 de Souchu. Et jusqu’à la fin de la belle série (59-47), Taylor n’avait plus marqué le moindre point. C’était trop beau pour être vrai, d’autant plus que Mendy s’est blessé au bras. A la fin de troisième quart temps, rien n’était acquis, rien (63-54).

 

Sept minutes plus tard, l’avance des Poitevins s’était dilapidée (73-71). Jeff Greer avait marqué un panier qui semblait crucial à 5 minutes de la fin (71-63), mais les Portelais étaient loin de s’avouer vaincus. C’est un peu par miracle, pour tout dire, que le PB s’est tiré d’affaire. Guillard a « obtenu » un panier salvateur (avec faute) à l’extrême limite des 24 secondes (74-69). Par la suite, Ekperigin s’est également battu comme un mort de faim, et avec la même réussite provoquée (77-69). A 2 minutes de la fin, on pouvait pousser des soupirs de soulagement, mais hélas!, la messe n’était pas dite. Après un échange de tirs bonifiés (80-72), les visiteurs marquaient sept points consécutifs sur trous actions différentes (80-79); quant à la gestion poitevine du ballon dans les 2 dernières minutes, vous aurez compris qu’elle laissait à désirer. Le PB ne menait donc que d’un seil petit point; il restait 25 secondes à jouer. On faisait faute sur Ingram, qui n’a converti qu’un lancer franc (81-79). La dernière possession était portelaise; elle fut infructueuse. Les Poitevins ont échappé belle; encore une fois, ils n’ont pas su tuer le match en temps et en heure, ce qui aurait pu leur coûter cher, très cher.

 

LES MARQUEURS POITEVINS : Souchu 19 Points, Greer 11, Guillard 6, Thinon 3, Mendy 7, Ingram 17, Harley 8, Ekperigin 10.

STATISTIQUES