Poitiers 80, Le Havre 78 : Tout est bien qui finit bien, mais…

Match curieux et déroutant, pendant lequel l’équipe locale a montre plusieurs visages :

  • Premier quart temps : L’intérieur havrais Stacey Davis met deux paniers primés (0-6) ; par la suite, les Poitevins réussissent à rattraper leur retard (12-12, 14-14) mais ne passent pas devant ; seuls les nombreux lancers francs (8) de Devon Collier leur permettent de garder le contact (16-22 tout de même, après 10 minutes de jeu).

  • Deuxième quart temps : C’est le banc poitevin (dans son intégralité) qui prend le relais, dynamise le jeu et, suite à des paniers primés de Thinon et Harley, permet aux locaux de passer devant (25-22, 30-27). Seule l’adresse de Davis, qui a marqué 16 des 32 premiers points de son équipe, évite aux visiteurs d’être distancés (30-29, 30-32, 44-40 à la fin de la première mi-temps). A noter : Lancers francs pendant le premier acte : Poitiers : 22/ 24 ; Le Havre : 1/ 4. Paniers marqués : Poitiers 10 ; Le Havre 16.

  • Troisième quart temps : Fulgurante et séduisante, la formation locale domine l’adversaire jusqu’à l’écœurer (66-48). Les drives de Tarrant, les contres de Faye et Harley, une passe aveugle de Collier à Faye, des interceptions de Faye (décidément en verve…), une passe millimétrée de Joseph à Faye… Tout va pour le mieux, jusqu’au moment où, peu content du rendement de certains cadres, l’entraîneur havrais fait appel au jeune ailier Calvin Hippolyte, qui ne quittera plus le terrain (12 minutes de jeu). La réveil a sonné, et après 30 minutes de jeu, rien n’est fait (66-54).

  • Quatrième quart temps : Petit à petit, les Havrais grignotent ; peu à peu, les Poitevins perdent le fil et comme à Denain il y a une semaine, leur avance fond (70-61, 71-64). Ne trouvant pas de bonne position de shoot, à trois reprises ils forcent leur tir à la limite des 24 secondes. De manière tout aussi répétitive, ils perdent le ballon « bêtement » ; de l’autre côté du terrain, Davis répond toujours présent (31 points), et Fabien Paschal (12 points) n’est pas en reste. Faye écope d’une cinquième faute. Malgré un panier salvateur de Guillard (74-68) à 4 minutes de la fin, ce sont les Havrais qui finissent par rattraper leur retard (78-78, alors qu’il reste 58 secondes). Les deux possessions suivantes ayant été infructueuses, Guillard tente sans succès le tir de la victoire pendant que la fin du temps réglementaire s’approche, mais Goods récupère le ballon et, avec l’aide de la planche, réussit un buzzer beater phénoménal.

Tout est bien qui finit bien, mais il va falloir que le PB apprenne à tuer un match ou, pour tout le moins, à tenir un résultat.