Poitiers 79, Orchies 81 – Amère défaite !

Score_Poitiers_Orchies_1mars2014

Poitiers 79-81 Orchies – Amère défaite !

Sur le papier, il y a eu déséquilibre. D’un côté Poitiers Basket avait remporté ses neuf derniers matchs à domicile et ses deux derniers matchs à l’extérieur; de l’autre côté Orchies venait de changer d’entraîneur et reste toujours tout aussi relégable. Or ce n’est pas sur le papier que les matchs sont gagnés ou perdus; l’équipe censément supérieure n’est pas à l’abri du faux pas, et l’escadron en perdition joue sa survie dans le basket professionnel et rêve sans doute d’un exploit sous la houlette de son nouveau technicien, le fort expérimenté Didier Dobbels (les supporters du PB se souviendront de la rencontre à sens unique gagnée à Lawson Body en juin 2009 contre son équipe de l’époque, Bourg-en-Bresse; Dobbels souffrait le martyr…). De toute manière, le 1 mars 2014 le PB était condamné à gagner, alors qu’Orchies allait vendre cher sa peau. A quelques minutes du match, on se demandait si Marc Salyers, l’ailier fort des visiteurs, serait en mesure de ranimer le souvenir de ses plus belles années (à Roanne notamment).

Le début du match a confirmé les pires craintes des nombreux supporters poitevins. Les gâchettes locales étant momentanément hors usage, l’opposition s’est engouffrée dans la brèche (0-4). Seul Guillard était en forme, c’est lui qui a ouvert le compteur (2-4) et doublé la mise avec une passe décisive à Greer (4-4). Mais les tireurs adverses étaient adroits (4-7, puis 4-10), et lorsque Salyers a marqué sans opposition (4-12, après presque 5 minutes de jeu), Ruddy Nelhomme a demandé un temps mort, le temps de recadrer les troupes. La présence de Fall a endurci la défense locale tout en ajoutant un apport offensif précieux (7-14). Et puis, à deux reprises, Guillard a réduit l’écart (10-14, 12-16), ce qui permit à son équipe d’aborder le deuxième quart temps avec un déficit n’excédant pas 4 points (12-16).

Les choses, hélas, se sont aggravées; une action à 3 points de Taccoen (14-21) et un tir bonifié de Stanley (14-24) ont aggravé le score (14-24, puis 16-26 sur contre-attaque). C’est Jeff Greer qui a sonné le réveil (19-26), suivi par Souchu sur rebond offensif (21-26) … et par Greer (24-26). Le PB était de retour dans un match qui s’annonçait indécis. Souchu a égalisé (28-28) à deux minutes de la fin, mais Orchies n’est pas resté muet, et les équipes se sont quittées sur un score (30-33) qui reflétait assez fidèlement la physionomie d’une rencontre assez fruste.

La suite était du même acabit. Assez costauds dans la raquette, les visiteurs ont rapidement repris l’avantage (32-38). Or une bouffée de chaleur, une embellie poitevine fit renaître l’espoir; Justin Ingram, qui n’était pourtant pas dans son assiette, a mis 5 points d’affilée, et un tir bonifié de Souchu, lui aussi plutôt imprécis jusque-là, a mis carrément le feu aux poudres (42-38). Mais les intérieurs d’Orchies ont poursuivi leur travail de sape (44-44), et même si une « bombe » de Thinon a soulagé les locaux (47-44), Stanley a su trouver la réplique (48-49). L’excellent Greer a lui aussi répondu (51-49), et à l’entrée dans le money time, la victoire n’avait toujours pas choisi son camp (53-51).

Et pourtant! Lorsque Greer a mitraillé de nouveau, à 7 minutes à 35 secondes de la fin (59-53), on pouvait imaginer un résultat favorable aux hôtes. Mais le meneur Rowland n’a pas abdiqué (59-56), et en 3 minutes, Orchies a marqué 11 points d’affilée (59-64, puis 61-66 à 2 minutes de la fin). C’est grâce à un panier providentiel de Guillard que l’espoir a néanmoins fait son retour (64-66), mais c’est un peu par miracle que les Poitevins ont su arracher les prolongations (68-68). Et lors de ces 5 minutes supplémentaires, Rowland a dominé les débats (69-72, puis 71-77 à 54 secondes de la fin). La dernière minute fut interminable. Souchu a réduit l’écart en lançant deux bombes successives (77-79), et dans le concours de lancers francs qui a jalonné les ultimes moments du match, il y a eu des ratés des deux côtés, si bien qu’à 6 secondes de la fin (79-81), le PB pouvait encore égaliser, voire l’emporter in extremis. Il n’en était malheureusement rien, et en ce qui me concerne, j’ai la défaite amère.

LES MARQUEURS POITEVINS : Souchu 16 Points, Greer 21, Guillard 14, Thinon 4,  Ingram 8, Fall 4, Harley 2, Ekperigin 10.

 STATISTIQUES