POITIERS 79 – DENAIN 69 : Victoire convaincante, mais qui demande confirmation

Avant le match : Le PB était au pied du mur ; est-il besoin d’en dire davantage ? Alors que Denain était également en manque de victoires.

Pendant le match : Les combats ont commencé sur un faux rythme ; pas mal de pertes de ballon des deux côtés, fautes sifflées à droite et à gauche, absence globale de réussite. Après 8 minutes de jeu, impulsé par un certain Chima Moneke à la fois costaud et adroit, Denain prenait les commandes (13-16). Propulsé par le pivot accrocheur Norville CAREY, Poitiers restait tant bien que mal dans le match (15-17, à la fin du premier quart temps). Or à la suite de plusieurs actions réussies, dont un « alley oop », les visiteurs prenaient le large (20-27). Heureusement qu’encore une fois, Carey sonnait la révolte (24-27), Mendy pénétra (26-27), Thinon tira de loin avec bonheur (29-29), Guillard l’imita (32-32), at à l’issue de 20 minutes de jeu, le match restait ouvert et indécis (34-36).

Après le match : Malgré des débuts poussifs, le collectif poitevin a fini par faire la différence ; lors de la reprise, le PB a mis la bagatelle de 12 points consécutifs (48-41 à la suite d’actions décisives de Harley, qui a provoque de nombreuses fautes, et surtout Mendy, vraisemblablement l’homme du match). Or les visiteurs sont restés fort accrocheurs, et les locaux n’ont pas su se mettre à l’abri (58-53, à la fin du troisième quart temps, dominés tout de même par les Poitevins, 24-17)…

Il a fallu du temps avant que le PB prenne définitivement le dessus ; les vétérans Poupet et Cazenobe sont restés dangereux, et à quelques minutes de la fin, rien n’était fait (60-59, puis 66-64). Or, à partir de là, grâce à une interception et un panier de Niles (68-64, à 5 minutes du buzzer), le vent semblait tourner pour de bon. Un panier magistral de Mendy mit quasiment fin au suspense (71-65) ; Harley ajouta 4 lancers francs supplémentaires (75-65), c’était fini. Victoire relativement convaincante, mais qui demande confirmation.