POITIERS 77 – DENAIN 55 : LE MATCH DE REFERENCE, OUI. LE DECLIC, PEUT-ETRE

DSC_0565

AVANT LE MATCH: Compte tenu de ses moyens financiers limités, Denain réalise une saison excellente et pourrait même prétendre à l’avantage du terrain lors du premier tour des play-offs. Quant au PB, dont chaque match est un virage à négocier, suite à deux victoires à domicile (contre Lille et Charleville), il cherchera à prolonger sa série et à se positionner en vue de réussir sa fin de saison. Dans un certain sens, les visiteurs n’auront rien à perdre, alors que les hôtes joueront sous pression; espérons que l’enjeu ne tuera pas le jeu! (Plus tard: Il n’en a rien été!)

PENDANT LE MATCH: Dans un premier temps, les gâchettes n’étaient pas au rendez-vous; il a fallu près de 3 minutes avant que le PB n’ouvre le score grâce à deux lancers francs d’Ona Embo (2-0); peu après; Jeff Greer a mis un tir bonifié (5-0); pendant ce temps, P-Y Guillard a largement neutralisé le massif pivot Jérôme Cazenobe qui finit tout de même par marquer (5-2). Or Fitzgerald a mis un panier à mi-distance (7-2), Harley a mis deux lancers francs (9-2), et Greer a mis le couvert. Après 5 minutes de jeu, tout allait pour le mieux (12-2). Or le jeune arrière Billy Outtara a fait preuve de « timing » et d’adresse; petit à petit, les Dragons de Denain ont grignoté leur retard (15-9), et puisque les joueurs du PB, notamment Andrew Fitzgerald, étaient momentanément en manque de percussion et de réussite offensive, à la fin du premier quart temps ils n’étaient pas parvenus à creuser un écart conséquent (19-15).

Lors des 7 premières minutes du deuxième quart temps, les visiteurs n’ont marqué que 2 petits points. Mais malgré bon nombre de rebonds offensifs, notamment de la part d’Andy Ogidé, les Poitevins ont « ramé » presque tout autant, ne creusant un petit écart grâce à 3 lancers francs de Lamine Kanté (24-17) que dans la seizième minute de la partie. Autrement dit, les locaux ne s’étaient pas mis à l’abri (28-23). Fort heureusement, tout a basculé dans les 3 dernières minutes: paniers de Thinon (30-23) et de Fitzgerald (32-23), puis une action « coast to coast » de Kevin Harley avant lancer bonus (35-23). A l’approche de l’entracte le PB avait décidément le vent en poupe (38-26).

C’est au cours de troisième quart temps que le PB a « fait le trou »; pendant toute cette période, l’adversaire n’a pas mis le moindre panier (leurs 10 points étaient marqués sur lancers francs). En un mot, les malheureux visiteurs, si valeureux pendant la saison en cours, se sont heurtés à une défense de fer qui a contrarié parfaitement leurs élans offensifs. Quant à Poitiers, Kevin Harley  (18 points, 8 rebonds, 6 passes décisives, 8 fautes provoquées, 29 d’évaluation) était sans aucun doute l’homme du match, mais il convient de saluer la tenue globale d’une équipe qui a excellemment fonctionné en tant que telle; du côté de Denain, Cazenobe n’a marqué que 4 points; seul Billy Outtara (13 points ) a un tant soit peu « fait son match ». Il convient également de se réjouir du retour plutôt réussi des convalescents, dont Thinon (8 points), Guillard (6 rebonds; par ailleurs il a muselé son vis-à-vis du soir, le vétéran Erroyl Bing) et Kanté (13 points, 4 fautes provoquées).  Vers le milieu du dernier quart temps, le PB a porté son avantage à 28 points (70-42)…

Et maintenant? Il faudra mettre le match de ce soir « dans une bouteille », comme disent les Américains, et transporter cette bouteille jusqu’à Evreux; une victoire du PB le 13 mars pourrait leur permettre de se relancer dans la course aux play-offs.