POITIERS 70 – PARIS 68 : une victoire étriquée tirée par les cheveux

  • La bonne nouvelle, c’est que le PB a su vaincre le signe indien en remportant sa première victoire du championnat Pro B. Mais que ce fut laborieux ! Ayant mené de jusqu’à 13 points (47-34) contre une formation parisienne vaillante mais inexpérimentée, l’équipe poitevine a dilapidé son capital points et a même failli se faire coiffer sur le poteau. Seul un contre magistral de Norville CAREY, décisif, a empêché les visiteurs d’égaliser au buzzer, alors qu’à partir de la deuxième minute du match, Poitiers a toujours mené au score. Contre des formations plus aguerries, cette incapacité à « tuer » un match risque de coûter cher, très cher.

  • Il faut dire que vers la fin du troisième quart temps, la défense poitevine est devenue poreuse, et les Parisiens n’avaient qu’à s’engouffrer dans la brèche. Et au début du quatrième temps, c’était la dèche offensive : 4 petits points en 5 minutes de jeu. Dans le money time, une certaine fébrilité semblait avoir gagné des rangs poitevins ; la moindre mise en jeu était devenue problématique.

  • Il y a quand même les points positifs à souligner, dont l’excellente prestation du jeune Yannick BLANC pendant le deuxième quart temps, la hargne (agressivité cette fois-ci à bon escient) de Carey, les pénétrations par un « trou de souris » de Kevin HARLEY (7 tirs réussis sur 8 tentatives), le leadership exemplaire de Jay THREATT et la grande implication défensive de Kevin MENDY.

  • Et maintenant ? Vers la fin du match, Ron ANDERSON Junior s’est blessé ; est-ce sérieux, Docteur ? Le mardi prochain, il y aura le match retour des quarts de finale de la Leaders Cup à Orléans ; trois jours plus tard, il y aura une rencontre de championnat à Vichy, invaincu après trois matchs. Le PB en reconquête aura deux opportunités de faire ses preuves.