POITIERS 66 – VICHY-CLERMONT 64 : VICTOIRE TIREE PAR LES CHEVEUX

DSC_0401AVANT LE MATCH: A 12 jours de la fin du championnat Pro B, le PB 86 avait enregistré 12 victoires pour 10 défaites, alors que la JA VCM (Jeanne d’Arc de Vichy Clermont Métropole) avait subi 12 défaites et remporté 10 victoires. Candidat évident aux play-offs, Poitiers est encore et toujours dans l’obligation de se faire respecter et de prévaloir dans son petit chaudron. Promu en train de réussir une saison intéressante et prometteuse, la JA n’a pas pour autant assuré son maintien mais n’est absolument pas écartée de la course aux play-offs, course susceptible de concerner 17 des 18 équipes faisant partie d’une division on ne peut plus homogène.

PENDANT LE MATCH: Dans un premier temps, Vichy a frappé fort: tir à 3 points de Ware, panier « facile » de Bronchard, tir à 3 points du sniper Tsagarakis (3-8), rebelote pour Bronchard (3-10). Toute la panoplie. Or à l’image de Dorsey, les joueurs du PB ont eu le mérite de ne pas s’affoler, ce qui leur a permis de rentrer lentement mais sûrement dans le match; après 10 minutes, les locaux n’étaient menés que de 2 points (19-21), alors qu’à l’évaluation collective, ils étaient nettement distancés (19-31).

Et puis dès le début du deuxième quart temps, l’euphorie: Dominateurs en défense, ce qui a occasionné rapidement quatre pertes de balle vichyssoises, les Poitevins ont également retrouvé l’adresse: tir bonifié en déséquilibre de Dorsey (22-21), tir bonifié tout en réussite de Thinon (25-21), contre magistral de Dorsey, panier « de fond de court » de Charles Catherine (28-21).  interception et panier de Morency (30-21), pénétration de Dorsey (34-23). Or les visiteurs, qui n’ont pourtant marqué que 4 points dans les 6 premières minutes, ne sont pas sortis du match, loin de là. Mené de 11 points (39-28), ils se sont rapprochés (39-35, suite à un tir bonifié de Tsagarakis), et abordaient l’entracte sans avoir concédé quoi que ce soit (42-35).

APRES LE MATCH: Grand soupir de soulagement! C’est grâce à l’abnégation défensive, c’est grâce à l’apport des jeunes (Morency, Charles Catherine) que le PB a tenu son avantage, alors que l’adversaire, pugnace mais un tantinet maladroit, ne s’est jamais avoué vaincu. Et pourtant! Au début de la deuxième mi-temps, le PB a raté je ne sais combien de paniers « faciles », avant que surviennent un dunk rageur de Kevin Harley (49-38), néanmoins pénalisé par des fautes, et un panier à 3 points, tout en justesse et finesse, de Jeff Greer (52-40). Or très rapidement, à l’aide deux paniers bonifiés de l’excellent meneur Dustin Ware, l’adversaire est redevenu menaçant (53-49). Pendant le troisième quart temps, les locaux n’avaient enregistré que 9 points, et rien n’était joué, loin de là (55-51)…

Et par la suite? Les choses n’ont guère bougé. Morency a eu beau creuser l’écart (61-53), il y avait trop de fébrilité des deux côtés du terrain, et suite à deux interceptions consécutives, à 4 minutes de la fin Vichy s’est rapproché de l’égalisation (61-59). Des paniers salvateurs de Dorsey (64-59) et de Greer, à 3 minutes de la fin, auraient pu être décisifs (66-59), mais à partir de là le PB n’a pas enregistré le moindre point, et pour la dernière fois les joueurs locaux ont plié (66-64), mais n’ont pas rompu, alors que Vichy avait la balle de l’égalisation, voire du match, en main.