POITIERS 63 – AIX-MAURIENNE 60 : LE PB RENOUE AVEC LA VICTOIRE

Le 17 novembre, dans un match serré et crispant jusqu’à la dernière seconde, le PB a fini par battre une équipe coriace d’Aix-Maurienne : 63-60. Du point de vue offensif, il est évident que Poitiers ne tourne pas encore à plein régime ; les joueurs se cherchent, les secondes s’écoulent, il y a trop de tirs forcés en fin de possession.

Mais défensivement, c’est une autre paire de manches ; de la septième à la dix-septième minute de la partie, les visiteurs n’ont marqué en tout et pour tout que 3 points ! Ayant mis 10 points lors des 7 premières minutes, l’excellent intérieur adverse, Curtis Kelly, n’a absolument pas réédité sa performance lors du deuxième quart temps…

Ce que je retiens également de cette rencontre, c’est que les neuf joueurs poitevins ont tous contribué de manière significative au bon résultat. En ordre alphabétique :

  • A la fin du troisième quart temps, alors que le PB semblait avoir perdu le fil et avait du mal à maintenir la tête hors de l’eau, Yannik BLANC a marqué quatre points ; son unique panier, c’était un buzzer beater intermédiaire d’égalisation (46-46) ;

  • Mis à mal au début par Curtis Kelly, joueur new-yorkais qu’il connaissait déjà, Devon COLLIER a réussi un contre magistral, privant Kelly de deux points qui auraient donné l’avantage à Aix … à 10 secondes de la fin du match ;

  • Crédité de 7 rebonds, d’une interception (suivie d’un panier) et de 2 contres, Sékou DOUMBOUYA a brillé pendant les temps faibles de sa formation, qui n’a (grâce notamment à lui) pas connu de « trou d’air » rédhibitoire.

  • Si le PB a réussi à remonter la pente à partir de la septième minute d’une partie mal engagée, ce n’est pas par hasard ; l’entrée sur le terrain d’Ibrahima Fall FAYE a été d’une importance capitale, prépondérante : 12 minutes de jeu, 6 rebonds, 11 points ; de telles statistiques ne mentent pas ;

  • Alors que les deux équipes étaient à égalité (46-46) à l’approche du dernier quart temps, Anthony GOODS a mis deux paniers successifs qui ont permis au PB de gérer aux mieux les neuf minutes restantes ;

  • Capitaine de la défense et capitaine tout court, dans la deuxième mi-temps Pierre-Yves GUILLARD a multiplié les rebonds (6) et a mis deux paniers cruciaux pendant les dernières minutes ;

  • L’apport de Kevin HARLEY, par contre, ne se traduit pas en termes statistiques ; il a tout simplement fait preuve de beaucoup de sang froid et d’efficacité lors de plusieurs mises en jeu ; ce n’est pas pour rien que son coach lui a fait confiance dans le money time ;

  • En complément à Faye et en tant qu’arme offensive précieuse, Mike JOSEPH (6 points en 12 minutes de jeu) a apporté amplement son écot ;

  • Avec ses pénétrations offensives (12 points, deuxième meilleur marqueur du PB), et son endurance  (35 minutes sur le terrain), en l’absence d’Arnaud Thinon, Ricky TARRANT a grandement contribué au bon résultat, d’autant plus que dans les derniers instants, sous pression maximale, il a réussi quatre lancers francs consécutifs.