POITIERS 104 – EVREUX 84 : LA VICTOIRE DE LA RECONQUETE

  • À la suite du départ précipité de son meneur de jeu, le PB est arrivé à un tournant de la saison : soit il se ressaisissait, soit il volait en éclats. Make it or break it : Ca passe ou ça casse. Soit il entamait une remontée, soit il s’enfonçait dans le bas-fonds du classement.

  • Eh bien, dès le début d’un match offensif lancé sans temps d’observation, on comprit que la place d’Arnauld THINON dans la place le cinq de départ n’avait rien d’usurpé ; manifestement en confiance et fort adroit, il permit à Poitiers de creuser un premier écart (15-5). Et même si Evreux jouait intelligemment et revint momentanément au score, à la fin du premier quart temps les locaux avaient repris l’avantage (27-23).

  • Dans le deuxième quart temps, l’adresse de Warren NILES et l’abnégation de Kevin MENDY étaient déterminantes ; aussi bien psychologiquement que physiquement, le PB semblait avoir pris le match à son compte (53-40 à la mi-temps).

  • Or dès le retour des vestiaires, ce qu’on pouvait craindre eut lieu ; Evreux refit très rapidement une bonne partie de son retard (53-47). Mais loin d’affoler, les Poitevins marquèrent successivement plusieurs paniers, dont deux contre-attaques dévastatrices de Kevin HARLEY. A 10 minutes de la fin du match, ils menèrent de nouveau de 13 points (77-64).

  • Et loin de s’écrouler dans le money time, les locaux restèrent tranquillement aux contrôles ; grâce à un collectif retrouvé, ils n’étaient jamais réellement menacés. Si THINON a battu son propre record de Pro B en enregistrant la bagatelle de 29 points, il importe également de mentionner les 5 rebonds offensifs at les 5 rebonds défensifs de Ron ANDERSON Junior.

  • Or l’essentiel réside non pas dans ces excellentes statistiques, mais plutôt dans la grande cohésion d’une équipe ressoudée qui a brillamment réussi son match référence.