Le PB86 vient difficilement à bout d’Aix-Maurienne : 85-82

Avant le match: Suite à une défaite à domicile concédée le 3 mars contre une excellente équipe de Blois (62-73), le PB essayera de remettre les pendules à l’heure et tentera également de prendre sa revanche contre la formation d’Aix les Bains qui l’a emporté sur le fil (85-81) lors du match aller, alors que, à l’image d’un très grand Youssoupha FALL (27 points, 9 rebonds, évaluation s’élevant à 31), les Poitevins semblaient avoir le match en main… La question du jour, c’est : Quelle formation alpine va se présenter à Poitiers, celle a brillamment battu Bourg-en Bresse le 10 février (91-82), ou celle qui a mordu la poussière à Evreux le 24 février 2017 (64-82) ?

Pendant le match : Pendant les dix premières minutes, les Poitevins ont fait cavalier seul (23-9, 36-4 en termes d’évaluation collective). Séquences offensives parfaitement exécutées (Threatt à Fall, Fall à Var, paniers à 3 points de Var et Reed…), défense verrouillant l’accès au panier. Lorsque le PB déroule de cette manière-là, on le croirait imbattable. Or, impulsés par l’intérieur Gide Noël et l’extérieur Aurélien Rigaux, tous les deux sortis du banc, l’adversaire avait d’autres idées, et les remplaçants poitevins manquaient de réussite, si bien qu’Aix a marqué 11 points consécutifs (26-11 à 26-22). Une nouvelle partie, bien plus accrochée, prenait forme et tournure. Score à la mi-temps : PB 45, Aix 39.

Après le match : Le troisième quart temps était le prolongement du deuxième ; petit à petit, l’avantage des locaux se liquéfiait, et lors de la cinquième minute, sur un tir bonifié de Moses Sonko, les visiteurs passèrent devant (55-56). A partir de là, ils prenaient même les commandes (57-63), le PB bafouillait son basket, à court de solutions. La balle circulait mal, les passes s’égaraient, l’adversaire construisait de mieux en mieux ses actions (61-65, à 10 minutes de la fin). Malgré quelques morceaux de bravoure (caviar de Thinon à Joseph), Aix prévalait toujours (63-70). Or petit à petit, l’écart s’amenuisait : belle pénétration lors de la 35ième minute de Mike Joseph (67-70). A one-possession game ! Williamson marqua (67-72), mais Reed donna largement la réplique (70-72). A 4 minutes de la fin Thinon dégaina (73-72), mais Williamson, toujours lui, ne fut pas en reste (73-75). Threatt égalisa (75-75), mais Aix repassa devant sur une belle action collective (75-77). Thinon envoya une nouvelle balle d’égalisation à Joseph à moins de 2 minutes de la fin (77-77). Mais 1 minute plus tard, Williamson (6/7 aux tirs) frappa très fort, là où le bât blesse (77-80). Très rapidement, Threatt retrouva Fall qui marqua (79-80) et puis, suite à une excellente séquence défensive, le PB récupéra le ballon, et à 16 secondes de la fin, Threatt dégaina de loin (82-80). Or à 12 secondes de la fin, Sonko convertit deux lancers francs, ça sentait la prolongation… Or Jeff Greer eut une autre idée ; il transmit à Thinon le ballon de la victoire (85-82). Quel suspense, quel soulagement, quelle jubilation !