Interview Jeff GREER #15 !

Véritable star du championnat de France de basket depuis plusieurs années, Jeff Greer va entamer sa 2ème saison du côté du PB86. Présent lors du tournoi inter-supporters 2014, j’ai profité de cette journée pour lui poser quelques questions. Entretien.

Picta : Jeff tu as eu la chance de jouer lors de ta carrière dans la même équipe que ton frère (Ricardo Greer). Que peux-tu me dire à ce sujet ?

Jeff Greer : Pour moi jouer avec mon frère a toujours été un plaisir. C’est vraiment très spécial. Il y a une connexion sur le parquet avec lui que je ne peux même expliquer. C’est naturel en fait. Ca s’est toujours bien passé.

P : Tu as joué dans de nombreux clubs français. Est-ce qu’il y a une équipe et/ou une saison qui t’a le plus marqué ?

JG : Oui j’ai joué à Strasbourg, Le Havre, Gravelines, Nancy et Vichy. Si il y a une saison qui m’a marqué c’est Strasbourg en 2005. Quand je suis arrivé là-bas, l’équipe sortait d’une saison très compliquée. Personne ne nous attendait. Et nous avons finalement décroché le titre cette année-là. En plus c’était avec Ricardo.

P : Tu approches de ta fin de carrière de basketteur, te vois-tu la terminer ici à Poitiers ?

JG : J’aime Poitiers. La ville, le club. (Après un temps d’arrêt). Oui je la vois ici. Toute la famille se sent très bien ici. 

P : Donc tu te sens parfaitement bien ici ?

JG : Oui totalement. Les enfants sont à l’école ici, ma femme parle de mieux en mieux le français et Aiden joue même au CEP. Nous sommes vraiment bien installés ici maintenant.

P : Si tu n’avais pas été basketteur professionnel, qu’aurais-tu aimé faire dans la vie ?

JG : (Après une longue réflexion). Si c’était dans le sport j’aurais voulu être joueur de football américain. C’était mon 1er sport lorsque j’avais 8-9 ans et je rêvais de devenir pro. En fait mon grand grand frère (au-dessus de Ricardo) était joueur en high-school (lycée) et en collège (université) donc je voulais pareil. Sinon, je pense, quelque chose avec les ordinateurs. J’aime l’informatique et les technologies. 

P : Nous allons aborder un sujet moins agréable : comment as-tu ressenti cette finale perdue ?

JG : Pour moi la finale se perd dès le match 1. Si on gagne c’est un changement de pression immédiat. C’était un match vraiment serré mais malheureusement nous avons fait trop de bêtises sur la fin. Trop de petites erreurs qui au final nous coutent la victoire. Nous avions vraiment tout donné pour en arriver là. Je suis fier de la saison et nous devons continuer avec la même mentalité. 

P : Dernière question Jeff : est ce que tu suis la NCAA, NBA et l’Euroleague ?

JG : Ce que je regarde le plus c’est la NCAA un peu la NBA et l’Euroleague selon les équipes.

(Je le coupe)

P : En plus c’est une compétition que tu as joué avec Strasbourg ?

JG : Oui avec Strasbourg et aussi avec Nancy

(Revenant sur la NCAA) P : Et tu as une équipe préférée ?

JG : Non j’aime ce championnat dans sa globalité. Il y a tellement de passion avec les supporters, c’est toute la fac qui les soutient. En plus c’est pour moi le jeu qui se rapproche le plus du basket européen. C’est beaucoup plus posé. En NBA c’est un jeu complètement différent. 

Interview réalisée à la salle de St Eloi le 30 août.

Merci à Alexis (dit Bouyatovitch) pour cette interview et un grand merci à Jeff pour sa disponibilité.

13386816615_e087615556_b